Je prends mon couteau.

Je prends ma palourde rose des Glénans.
Je pense très fort " tu vas t'ouvrir. "

Manque de pot ce jour-là la palourde me dit : " J'ouvre pas ce soir ".

 

Acheter cet ouvrage sur notre E-Boutique

 

 

"Un ensemble de réflexions, de petites scènes, de tours de main, de tranches du quotidien pleines d'humour (...). Ce premier tome d'une "catharsis" originale donne de l'appétit. Ouzh taol!"

Armor Magazine

 

"Fulminaires. Martine Bleuzen du Pontavice, alias Bleuzen, récidive. Après ses très nombreux ouvrages culinaires (la série Cuisines des châteaux, la Cuisine de l'amour), elle se lâche dans son dernier ouvrage. Fulminaire, comme un coup de gueule salutaire après ces tristes tables interchangeables où l'on sert un brouet aussi fade que tiède. Tout y passe, ses états d'âme, ses révélations, ses découragements et ses inspirations croqués comme dans les savoureuses chroniques d'une curieuse gourmande. Ce premier tome en appellera nécessairement d'autres."

Ouest-France

 

"Le nom de Martine Bleuzen du Pontavice est un quatre-quarts! A vous de choisir le quart que vous aimez... C'est ainsi que se décrit "cette cuisinière qui écrit et non pas cette auteure qui cuisine" (...)Martine est la plus forte: un vrai détecteur à cuisine de bonne femme (...). Le livre incarne le mariage entre l'amour des mots et des mets avec un humour certain."

Le Poher